Skip to main content

Michael D. Hausfeld

Michael D. Hausfeld, l’un des meilleurs avocats plaidants civils, est le Président d’Hausfeld. Sa carrière a inclus certaines des plus vastes et plus fructueuses actions collectives dans les domaines des Droits de l’Homme, du Droit en discrimination et en anti-monopole. Il porte un vif intérêt aux affaires de réforme sociale et faisait partie des premiers avocats américains à affirmer que le harcèlement sexuel est une forme de discrimination prohibée par le Titre VII ; il a jugé la première affaire établissant ce principe. Il a représenté les autochtones d’Alaska dont les vies ont été affectées par le déversement pétrolier d’Exxon Valdez de 1989. Plus tard, il a négocié un accord historique de 176 millions $ avec Texaco, dans une affaire de discrimination raciale. Plus récemment, dans le monumental contentieux O’Bannon v. NCAA, Michael a représenté une classe de joueurs actuels masculins de football FBS et de basketball de Division I à l’encontre du NCAA et de ses institutions membres, d’après les règles qui empêchent les athlètes de recevoir des compensations pour utiliser leurs noms, images et portraits.

À la conclusion d’un procès de trois semaines, la Cour a déterminé que le NCAA avait violé le droit d’anti-monopole et sorti une injonction permanente tel que demandé par les plaignants. Suivant immédiatement la décision, Michael a été nommé « avocat plaidant de la semaine » de l’AmLaw Litigation Daily, citant le « consensus parmi les observateurs de la salle d’audience que Michael Hausfeld... a fait l’une des meilleures démonstrations des témoins du NCAA au tribunal. »

 Law360 a désigné l’équipe juridique dirigée par Michael de « lions juridiques, » citant la victoire historique d’Hausfeld sur le NCAA. Dans Friedman v. Union Bank of Switzerland, Michael a représenté un groupe de victimes de l’Holocauste dont les biens ont été injustement conservés par les banques suisses au cours, et après la Deuxième guerre mondiale. L’affaire a soulevé de nouveaux problèmes en droit bancaire international et en droits humains internationaux. Dans une affaire séparée, il a aussi représenté la République de Pologne, la République tchèque, la République du Belarus, la République d’Ukraine et la Fédération de Russie sur les problèmes de travail forcé et de travail d’esclave pour les victimes juives et non-juives de la persécution nazie. Il représente actuellement Khulumani et d’autres ONGs dans un contentieux impliquant les abus sous la loi d’apartheid en Afrique du sud.

Plus Moins

Nouvelles et articles de presse assocIés